Sur nos Bibliothèques

Posté par LPBSM le 22 août 2010

 Sur nos Bibliothèques img0004rectif11 

Nous sommes tous des religieux, 

.imgp59541-300x225

Notre religion est la religion des livres ; on pourrait même dire que c’est la quatrième religion du livre .

Religieux mais au sens du « religarae » latin qui signifie relier les uns aux autres plutôt que relier dans le sens de la reliure (ce qui, pour les livres, aurait pu paraître logique) .

Comme l’écrivait Mircea Eliade, qui nous a quitté en 1986,  « La conscience est considérablement enrichie par l’effort herméneutique déployé pour déchiffrer la signification des mythes, des symboles et autres structures religieuses traditionnelles » dans « La Nostalgie des Origines » .

Et encore : « Les livres nous obligent à perdre notre temps d’une manière intelligente« .

Le conseil municipal a décidé à la majorité de 38/61, de fermer notre temple de la lecture pour y installer un théâtre où des saltimbanques liront des textes afin de stimuler la lecture de leurs auditeurs .   Nous avons  fréquenté pas mal de théâtres, cela ne nous a jamais donné envie de lire la pièce après l’avoir vue .

Dans nos temples règne un silence religieux et chacun s’excuse auprès des autres si, malencontreusement, il a dérogé à la règle en troublant la tranquillité du lieu .  Nous avons été éduqués au respect des autres mais pas a celui de gens qui essayeraient de nous flouer ou de nous mentir . 

Or le 16 décembre 2009, devant un bon nombre de riverains, vous nous avez déclaré sans ambages que notre bibliothèque devrait fermer car elle était l’une des moins fréquentée de la ville de Rennes .  Ce diagnostic, d’après vous, était basé sur le nombre des emprunts de livres .

Lorsque nous vous avons demandé vos chiffres vous avez essayé par diverses circonlocutions d’atermoyer cette demande .

Deux mois plus tard, nous avions la réponse ;  d’après votre comptage,  la bibliothèque St Martin avait gagné 2000 lecteurs sur la période 2008-2009 alors que la fréquentation des Champs Libres était en baisse d’à peu près 10% sur la même période . 

pdf Tableau comparatif de l’évolution des prêts fourni par la municipalité

Comment voulez-vous créer un climat de confiance si vous commencez par énoncer des contre-vérités aussi flagrantes ?

La confiance, ça se mérite ; et le moins qu’on en puisse dire, c’est que vous aurez beaucoup de mal à rattraper vos bévues pour la rétablir .

Grâce à « Hé lecteurs! », les prêts, d’un ersatz de bibliothèque convertie en « point lecture » puis en « espace lecture », continueront à fonctionner avec la possibilité d’y rendre et d’y emprunter des livres ; ce qui n’était pas dans vos primes intentions .

Même si nous sommes obligés de reconnaître que vous nous avez fait cette petite concession sur votre programme initial, vous pourrez aisément comprendre que nous serons obligés de rester vigilants en regard de gens qui acceptent de fermer deux temples de la lecture et un temple de la culture (à savoir l’école Kennedy, déjà assassiné en 1963(*1)) et qui se disent socialistes !

Vous aurez beau vous réfugier sous le traditionnel argument budgétaire (dernier bastion quant on est acculé et qu’on manque d’argumentaire), lorsqu’on voit ce qui est gaspillé sous d’autres intitulés, on est en droit de se demander qui se moque de qui ?

Vous semblez donc privilégier l’oralité par rapport à l’écrit .  Or après avoir invité les Maliens de Bandiagara (tous Dogons) à la Caravane de Quartier du 10 juin 2010 Cravane de quartier du 10 juin 2010 vous semblez ignorer que l’auteur Peul de renommée internationale, Amadou Hampâté Bâ (qui revendique la fondation de Bandiagara par les Peuls) a écrit : « Lorsqu’un Griot meurt c’est toute une bibliothèque qui brûle » .

Voilà où conduit  la seule oralité et la non-préservation de la pensée par-delà nos fragiles existences .

Mais je comprends que cela ne vous gêne pas beaucoup puisque vous semblez être coutumier du fait Des livres à la benne le 18 juin 2009

rennesouestfrancesurlesbibliothques.doc .

Si les livres n’avaient pas existé, comment pourrions-nous lire la pensée de Lucrèce dans « De Natura Rerum » alors qu’il est mort depuis le premier siècle avant J.C. ?

folio n°1  Lucrèce philosophe et poète latin du Ier siècle avant J.C.

Si nous utilisions le langage critique et peu châtié, de Jean-Pierre COFFE,  nous pourrions vous dire que votre politique de stimulation orale : « C’est de la m…. ! » .

Comme nous sommes plus mesurés, nous vous dirons que votre politique de stimulation orale ne pourrait être efficace que si vous aviez de vrais pédagogues sous la main .  Il ne semble pas que ce soit actuellement le cas (sauf preuve du contraire) .

Pour terminer cette « dithyrambe » (*2), si vous souhaitez vraiment mettre la culture au pas, nous vous conseillerions le dernier « ipad (2, 3 ou 4qui ne sont pas encore d’actualité) » que vous pourrez, très certainement, verrouiller à loisir et où ne pourront être consultés que les ouvrages que vous souhaiterez être lus dans le futur ; c’est ludique à souhait (certes encore un peu lourd aujourd’hui) mais les gamins vont adorer .img0012.jpgimg0014.jpg

Si la gestion des déchets toxiques engendrés par la destruction des vieilles versions ne vous fait pas peur, on peut dès aujourd’hui (moyennant 600 Euros par instrument) acquérir ces petits bijoux qui peuvent remplacer un bibliobus .

Confiés au grand public, les pannes seront nombreuses et le coût des réparations sera proportionnel au coût de l’engin .  Comme la mémoire de ce genre de système est volatile, un pool d’informaticiens programmeurs sera sans doute à prévoir .

Mais dans un premier temps vos statistiques de fréquentations des bibliothèques remonteront, ainsi que celles de vos dépenses .

Vous voyez que les dépenses inutiles offrent un océan de justifications …

sans faim (*3) … pour certains !

A suivre …

lpbsm

Lire la suite… »

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

 

Association de parents d'él... |
amies16 |
Blog de l'association TRAIT... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BRESSOLS.BRIAL VERLHAGUET -...
| Association PPCBL
| Section CFDT de Sofradir