Lettre ouverte à la ville de Rennes

Posté par LPBSM le 14 mars 2011

Bonjour à tous,

J’ai écrit un courriel à Monsieur CADIEU, représentant de Rennes-Métropole pour les voies de circulation, au sujet de l’interruption du trottoir sur le boulevard de la Tour-d’Auvergne .

Monsieur François ANDRE, vice-président du Conseil général, nous exposait le 10 mars que l’action du Conseil général était très importante sur le département en faveur des handicapés mais qu’il y avait sans doute des améliorations à faire .

Je souscris totalement à ces propos surtout lorsqu’on supprime les éléments culturels de proximité dans certains quartiers en racontant qu’il n’y a qu’un kilomètre et deux cents mètres à parcourir pour aller jusqu’à la prochaine bibliothèque ; surtout lorsqu’on réorganise un passage de ligne d’autobus jouxtant une piste cyclable et qu’on oublie de faire soit un passage piéton pour changer de trottoir ou de créer une possibilité de continuité du trottoir en question .

On sent, dans ces deux exemples et dans les divers arguments employés au cours de cette campagne,  combien la ville de Rennes prend en compte le handicapé moteur dans les modifications de la voirie ou en oubliant carrément leur existence dans le cas de la bibliothèque .

Voici donc le courriel envoyé à Monsieur CADIEU, non pour faire de la critique pure, mais pour apporter des idées simples et pratiques afin d’améliorer les nombreux oublis de Rennes ou de Rennes-Métropole à ce propos et en faisant de la vraie démocratie participative .

Nous espérons que cela servira l’intérêt général .

Bien cordialement .

J.M. MARTIN pour LPBSM

 

 

Cher Monsieur CADIEU,

Je vous avais promis de vous envoyer des images, lors de la réunion du 26 janvier 2011 à une réunion à l’Auberge de Jeunesse sous l’égide de Pascale LOGET, sur l’interruption brutale de la présence du trottoir au bout de la caserne de Guines au 70 bd de la Tour-d’Auvergne .

Lettre ouverte à la ville de Rennes imgp6119redimensionner111

Le piéton se trouve face au mur de la caserne sans débouchés possibles (inutile de parler d’un handicapé moteur) ; seul un étroit passage réservé aux eaux de ruissellement permet de ne pas enjamber la barrière métallique en se mettant de profil .

imgp6113redimensionner1

Sinon, le piéton doit emprunter la piste cyclable à contre-sens ce qui est éminemment dangereux au cas où arriverait un autobus dont le couloir jouxte la piste vélo .

imgp6115redimensionner1

Il suffirait d’un petit passage en dalles de bois imputrescible avec un chemin d’ampoules bleues (pour ne pas éblouir le piéton et qu’on puisse voir le chemin la nuit) qui s’harmoniserait avec cet espace vert .

La direction des espaces verts refusera de la faire au droit (l’espace entre les premiers arbres étant trop étroit suivant leurs directives) ; cependant un chemin ,serpentant vers les derniers arbres qui sont beaucoup plus écartés l’un de l’autre, ne devrait pas poser de problème

imgp6118redimensionner11

pour un investissement minimal .

J’espère avoir oeuvré par ma suggestion au rétablissement du « bien vivre ensemble » à Rennes .

Ce courriel sera transmit aux associations : « espace piéton », « rayon d’action » ainsi que « AUTIV » qui me semblent être concernées par le sujet .

Bien cordialement .

J.M. MARTIN, habitant référent du quartier Saint-Martin pour les commissions « Mode doux », « Urbanisme et CLSPD .

 

Laisser un commentaire

 

Association de parents d'él... |
amies16 |
Blog de l'association TRAIT... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | BRESSOLS.BRIAL VERLHAGUET -...
| Association PPCBL
| Section CFDT de Sofradir