• Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

Nouvel urbanisme à Rennes ; inquiétudes … n°3

Posté par LPBSM le 29 juillet 2012

Bonjour,

 

Nous allons maintenant réaborder le projet du Couvent des Jacobins où l’I.N.R.A.P. (Institut national de recherches archéologiques préventives)  fait un travail fantastique, même si nous avons déjà formulé les malheureuses incohérences de ce projet sur (http://lepetitblogdesaintmartin.unblog.fr/2011/05/22/les-jacobins-pourquoi/

http://lepetitblogdesaintmartin.unblog.fr/2011/06/29/les-jacobins-pourquoi-n2/

et http://lepetitblogdesaintmartin.unblog.fr/2011/07/13/les-jacobins-pourquoi-n3/), que nous continuons à saluer pour la sauvegarde du peu de bâtiments qui, au moins, devraient l’être .

Nouvel urbanisme à Rennes ; inquiétudes … n°3 IMGP7448_redimensionner

Institut national de recherches archéologiques préventives

 

IMGP7443_redimensionner
Fouilles visibles depuis la future porte de sortie

 

IMGP7444_redimensionner
Derrière la grille …
IMGP7449_redimensionner
Ancienne salle qui servait à différents sports

 

IMGP7446_redimensionner
Beau travail informatif et éducatif de l’INRAP

 

IMGP7445_redimensionner

Affichage de photos par l'INRAP

 

IMGP7447_redimensionner
Là, où peu de personnes ont eu le droit de pénétrer

 

IMGP7451_redimensionner

Mise en évidences des difficultés du chantier

Tout ce travail est à saluer et nous remercions la ville de Rennes d’avoir permis de l’entreprendre ;  c’est ce que nous avons appelé dans l’un de nos articles : « le bon côté du projet » .

En revanche, le côté « noir » du futur palais des congrès (tiens, on se trouverait d’un seul coup propulsé vers le FRAC ou chez Dark VADOR) est son manque structurel d’accueil .

Pourtant le maire de Rennes nous promettait en 2009 : (petit rappel du discours de Daniel DELAVEAU sur le sujet le 3 juillet 2009 : « Côté accessibilité du site – l’un des points décriés par les opposants – Rennes Métropole veut rassurer. Pour les véhicules particuliers, la collectivité estime que les parkings du centre-ville suffiront. Et pour les cars, deux places à proximité du lieu permettront de cadencer les arrivées et départs des congressistes. Et puis la majorité rappelle que le métro – et la gare – constitueront les portes d’entrées majeures du site. Quant au matériel, une voie de 8 mètres à l’intérieur de l’enceinte devrait faciliter les livraisons. » (extrait de http://www.lejournaldesentreprises.com/editions/35/actualite/collectivites/centre-de-congres-delaveau-persiste-et-signe-03-07-2009-73241.php) .

« Et pour les cars, deux places à proximité du lieu permettront de cadencer les arrivées et départs des congressistes. »

Où seront-elles situées

Pas dans la rue d’échange qui est aussi étroite que la rue de Saint-Malo :

IMGP6475_redimensionner

Rue d'échange avec une promesse ...

 

IMGP6468_redimensionner

Rue d'échange vers l'entrée du futur "Palais" ....

 

IMGP6469_redimensionner

Il y a même une piste vélo ...

Pourtant en 2012, Madame Sylvie ROBERT, directrice du projet, était toujours incapable de nous dire où  ces emplacements seraient situés … ?

Or il semble impossible de faire croire à des riverains qu’une voie vélo puisse exister à contresens dans les 3 ou 4 mètres de la sortie rue de Saint-Malo, si de gros camions doivent passer par cet endroit en sortant du dit « palais » .

Même si nous arrivons à 3m, 40 sur un tronçon sans places de livraisons …

IMGP7441_redimensionner
Autre mesure de la rue de Saint-Malo

 

IMGP7442_redimensionner
En gros plan

Il est impossible de supprimer les aires de livraisons au vue du nombres de restaurants à livrer, d’une pizzéria, d’une solderie etc … à moins qu’on ne cherche à faire augmenter le chômage dans la ville  .

comment sera-t-il possible de préserver la chèvre et le choux ?

IMGP7456_redimensionner
La vie au quotidien qui se fout de ce qui est autorisé ou de ce qui ne l’est pas …

Les panneaux des restaurants entravent la circulation piétonne et les vélos empruntent les trottoirs dans une zone de non-droit où certaine ont la prétention de faire cohabiter la carpe et le lapin (à l’instar de http://lepetitblogdesaintmartin.unblog.fr/2012/07/06/le-mariage-de-la-carpe-ou-du-lapin/) …  cela à l’air d’être une habitude récurrente !

Pourrions nous envisager de dépenser moins d’argent public avec des gens qui ont sans doute des idées « géniales » mais peu pragmatiques ?

Même si cet article semble légèrement redondant avec le n°2, il apporte des précisions qui n’avaient pas été abordées jusque-là et qui semblent nécessaires pour une meilleure compréhension du problème, notamment pour tous ceux qui ne connaissent pas bien le quartier .

Ulysse 35 pour LPBSM

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Nouvel urbanisme à Rennes ; inquiétudes … n°2

Posté par LPBSM le 24 juillet 2012

Bonjour,

 

.Nouvel urbanisme à Rennes ; inquiétudes ... n°2 IMGP7372_redimensionner1

Le Nouveau FRAC tout neuf avec son parking de moins de 30 places

 Nous pouvons pourtant nous exprimer sur deux autres projets (le FRAC, qui vient d’être inauguré le 5 juillet 2012, et le futur Palais des Congrès) qui subissent les mêmes incohérences de conception .  Pour vous donner déjà une première piste, sachez que la directrice des deux projets est Madame Sylvie ROBERT dans les deux cas … !

Sylvie ROBERT est félicitée sur cet article du Mensuel de Rennes :

http://www.rennes.lemensuel.com/actualite/article/2012/07/05/deux-ministres-du-people-un-nouveau-frac-12222.html

(extrait :) « Le maire de Rennes, quant à lui, a évoqué « un lieu fédérateur au service de la Bretagne toute entière ». Il a par ailleurs salué l’action de Sylvie Robert, ex-adjointe à la culture à Rennes, vice-présidente du conseil régional en charge de la culture entre 2004 et 2010 et cheville ouvrière du projet de nouveau Frac. »

Or c’était la même personne qui était directrice du projet des « Jacobins » et qui affirmait devant une assemblée du CIU (Centre d’Information sur l’URBANISME, rue LE BASTARD) que le petit tronçon de la rue de Saint-Malo entre la sortie du futur palais des congrès et la rue Legraverand faisait plus de trois mètres de large et pouvait contenir une voie vélo à contre-sens .

IMGP7438_redimensionner1

Croisement du petit tronçon de la rue de Saint Malo (sortie du futur Palais ...) avec la rue Legraverand

 .IMGP7439_redimensionner-225x300

Désolé d’avoir sous estimé les 3, 04 m. du stationnement en les réduisant à moins de 3 m.
IMGP7440_redimensionner1

Chiffres en gros plan

Mais ce chiffre ne peut-il être constable quand on voit que des camions de livraison ne se collent pas forcément au trottoir ?

IMGP7457_redimensionner

La preuve ou l'épreuve par neuf ... ?

 

Si ce genre de personnalité arrive à tenir ce genre de propos, il est manifeste qu’elle ne connaît pas le dossier, dont elle est capable de faire une conférence, ou qu’elle n’est jamais venue sur le terrain .

Il n’est donc pas étonnant qu’elle soit encensée par des gens qui en connaissent encore moins qu’elle (c’est-à-dire presque rien, à part sur des plans, sur un bureau) ; … mais presque rien, c’est mieux que rien allez vous me dire ! ; pour autant sa prétention à la députation a provoqué un véritable « flop » ; si l’analyse de tous les dossiers qu’il est nécessaire de traiter quand on est nommé député sont aussi superficiellement traités que celui du Palais des Congrès, on peut aisément comprendre pourquoi le résultat fut aussi peu concluant !

Sur le plan individuel, nous avons le droit de penser que Madame Sylvie ROBERT est une femme charmante (au sens propre et au sens figuré du terme) mais qu’elle ne semble avoir aucune compétence technique au vu des incohérences formulées au cours de cette conférence publique devant un auditoire de gens qualifiés .

Ce n’est, bien sûr qu’un point de vue, mais qui semble avoir été partagé par un plus grand nombre .  Nous réaffirmons cependant que nous n’avons pas la moindre acrimonie particulière à l’encontre de cette directrice de projet et que notre réaction n’est induite que par la préservation du bien public et du soucis de limitation des gaspillages dépensés et financés par nos impôts . 

Nous pouvons même envisager que Madame Sylvie ROBERT puisse estimer qu’elle ait fait un travail remarquable (ne souffrant aucun reproches) sur le plan financier et sur la supervision et la bonne conduite finale des chantiers ; mais …

… le fait est que cela ne résout pas le problème de l’accès à deux structures comportant des auditoriums dont nous devrons payer le manque de rentabilité par nos impôts, si la « clientèle » n’est pas au rendez-vous par manque d’accessibilité … !

Cela semble vraiment plus inquiétant que le reste pour l’avenir [à moins que les gens de la majorité n’aient considérés qu’une nouvelle salle de réunion moins puante que celle du « Triangle » (où les odeurs de remontées d’égouts empestent l’air de tout l’amphithéâtre) soit plus prestigieuse et moins démonstrative de la compétence des élus rennais pour résoudre le problème de ces remontées pestilentielles d’égout (l’élu-adjoint du Blosne est Frédéric BOURSIER, l’adjoint au maire de Rennes en charge de l’urbanisme et de l’aménagement.)] .

On peut, d’autre part,  lire dans le même article du Mensuel de Rennes :

http://www.rennes.lemensuel.com/actualite/article/2012/07/05/deux-ministres-du-people-un-nouveau-frac-12222.html

« Objectif, entre autres : « valoriser [le] rôle urbain [du Frac], attirer de nouveaux publics et […] assumer une plus grande responsabilité scientifique ». « 

Comment assurer l’attirance de nouveaux publics si on ne facilite absolument pas la possibilité de se parquer, sans la moindre ligne de métro … ?  Même si deux lignes d’autobus le desservent à moins de 5 minutes à pied de chacun des arrêts (Cucillé et Préfecture) .

IMGP7401_redimensionner

Mais qui va se déplacer pour voir de très beaux cubes de béton (qui le sont actuellement parce qu’ils sont neufs) pour payer plusieurs tickets d’autobus (avec changement pour les plus éloignés), une entrée qui n’est pas spécialement bon marché pour voir un triptyque de trois tableaux entièrement noir baptisés « Monochromes » (on nous a déjà fait le coup avec les toiles entièrement blanches considérées comme des oeuvres …) et un bâtiment, qui à peine construit, est déjà en état de dégradation … ? :

Ici, la vitre noire devant protéger des rayons du soleil est entièrement cassée

Ici, la vitre noire devant protéger des rayons du soleil est entièrement cassée ; la dégradation des structures externes est visible alors que le bâtiment n'ouvrira au public qu'en septembre 2012

IMGP7376_redimensionner

La belle façade est déjà malmenée

IMGP7377_redimensionner

Gros plan sur le même problème

 

IMGP7380_redimensionner

La dégradation des structures externes est visible alors que le bâtiment n'ouvrira au public que le 15 septembre 2012

IMGP7386_redimensionner

Ici, le manque de sécurité sur l'affleurement des gravillons va projeter ces graviers dans les fosses sécurisées avec des grilles mais à plus de dix mètres plus bas

IMGP7390_redimensionner

Les grilles ne semblent pas être capable de supporter un petit poids ...

 

L’agence parisienne ODBC (Odile Decq Benoît Cornette), ainsi que BETOM, OPC ; Batiserf, BET structure ; CARIG, BET fluides, Casso & Cie, BET SSI, ont assurés la maîtrise d’oeuvre .

Odile DECQ (née à Laval en 1955) va bénéficier d’un nouveau chantier ; celui de l’office de tourisme de Laval .  Nous espérons, pour Laval, que les matériaux employés seront particulièrement choisis pour pouvoir résister à plus de trois ans de fonctionnement …

La corrélation avec le futur Palais des Congrès semble évidente quant au manque d’accès (petit rappel du discours de Daniel DELAVEAU sur le sujet le 3 juillet 2009 : « Côté accessibilité du site – l’un des points décriés par les opposants – Rennes Métropole veut rassurer. Pour les véhicules particuliers, la collectivité estime que les parkings du centre-ville suffiront. Et pour les cars, deux places à proximité du lieu permettront de cadencer les arrivées et départs des congressistes. Et puis la majorité rappelle que le métro – et la gare – constitueront les portes d’entrées majeures du site. Quant au matériel, une voie de 8 mètres à l’intérieur de l’enceinte devrait faciliter les livraisons. » (extrait de http://www.lejournaldesentreprises.com/editions/35/actualite/collectivites/centre-de-congres-delaveau-persiste-et-signe-03-07-2009-73241.php) .

En lisant ce discours, nous ne sommes pas rassuré ; nous sommes inquiet sur la sagacité d’un maire qui ne semble qu’écouter que ceux qui le brossent dans le sens du poil .


Pourtant des « alarmes » (et non des moindres) n’avaient pas tarder à s’exprimer sur le sujet (comme aux « horizons », elles ne semblent pas avoir été entendues ; voir  : http://lepetitblogdesaintmartin.unblog.fr/2012/07/24/nouvel-urbanisme-a-rennes-inquietudes-n%C2%B01/)   :

(http://www.rennes.maville.com/actu/actudet_-Centre-de-congres-pourquoi-pas-a-la-gare-_loc-754711_actu.Htm ) ?

 

Mais cela fera l’objet d’un troisième article car les documents à y insérer dépasseraient votre capacité de lecture et d’attention .

A suivre  …

J.S. CACHE pour LPBSM

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Nouvel urbanisme à Rennes ; inquiétudes … n°1ter

Posté par LPBSM le 24 juillet 2012

(Suite) ….

 

.Nouvel urbanisme à Rennes ; inquiétudes … n°1ter projet-gare2-300x203

.projet gare cliquez sur l’image pour voir plus de détails

 

Pour autant il semble tout à fait bizarre que le nouveau Directeur Général de l’Aménagement et de l’Urbanisme de la Ville de Rennes et de Rennes Métropole, d’après Ouest-France (n°5 voir l’article « Nouvel urbanisme à Rennes ; inquiétudes … n°1« ), ne soit pas superviseur des deux grands projets qui vont considérablement modifier le centre (projet de la Gare) et le nord-est de Rennes (la Voie vers la forêt) et que seul, Christian LE PETIT continue à en être responsable … jusqu’en 2040 ???

Nicolas FERRAND ne serait-il là que pour faire taire certaines voix, même au sein de la majorité, soulignant l’incohérence de certains projets urbanistiques ? 

Ce qui nous inquiète, c’est de voir avec quelle désinvolture Monsieur Christian LE PETIT est capable de traiter les problèmes attenant à la vie courante pour réaliser son projet de « grand axe Est-Ouest« , et qu’étant responsable du projet de la gare, baptisé « Euro-Rennes«   :

%C3%A9tendue-de-la-ZAC-EuroRennes

projet-eurorennes-la-future-gare

où l’on peut voir deux I.G.H. (Immeubles de Grande Hauteur) dont le périmètre de sécurité ne semble pas avoir été respecté par rapport aux habitations voisines, et qui pourraient entraîner un total blocage de l’unique voie desservant le Grand-Ouest, en cas par exemple d’attaque terroriste ; ce projet il paraît donc être traité de la même façon  . 

On pourrait nous objecter qu’aujourd’hui les systèmes d’alarmes sont beaucoup plus performants mais comment expliquer qu’une des tours des « Horizons », le 30 juin 2012, a pu être taggée au 31éme étage (inaccessible par le commun des mortels avec alarmes de sécurité, cinq gardiens payés par la copropriété), par un groupe dont l’intérêt n’était, à l’évidence que de se faire connaître ?

Tags_Horizons1_redimensionner-300x223

Dans le cas présent, aucun intérêt de blocage de la fonction de l’état n’avait été programmé comme objectif, mais devant ce qui semble être une méconnaissance des problèmes à résoudre et des dangers qu’il nous fait courir, je me demande sérieusement  si Monsieur LE PETIT ne cherche pas tout simplement à préserver « sa » vision urbanistique, en prenant le risque de faire construire deux tours si près des voies qui, si elles devaient s’écrouler, barreraient pendant plus d’un an la seule voie de communication ferroviaire vers Brest et Quimper  ?

La réponse ici est toujours aussi sidérante : « Monsieur, le foncier à Rennes est de plus en plus élevé, donc les immeubles de grande hauteur permettent d’en diviser le coût  » .

Donc sur 58 hectares et une zone de 1,8 kilomètres de long, il n’était pas possible de trouver un périmètre où les risques accidentogènes soient moindres pour construire ces deux I.G.H. … ?

Quant au projet d’urbanisation de la « Viasilva 2040 » [via = voie et silva = forêt (le chemin de la forêt, en latin)]  :

Via-Sylva-ou-Voie-Vertelisez : http://nosvilles.exprimetoi.net/t33-rennes-via-silva

Nous avouons mal connaître les tenants de ce projet pour 2040 qui voudrait voir Rennes additionner une ville comme Saint-Brieuc dans un quartier supplémentaire [« Avec une ambition programmatique de 40.000 habitants/40.000 emplois, cela équivaut(drait*) à la création ex-nihilo d’une ville bretonne comme Saint-Brieuc… » (extrait de http://nosvilles.exprimetoi.net/t33-rennes-via-silva ) ; cependant en vous rendant sur :  http://www.nxtbook.fr/newpress/Ville-Rennes/Trames/2011-07/index.php?startid=T1-3  vous aurez au moins une idée de ce qu’on nous prépare de parallélogrammes en quadrilatères … ] ; mais dans le contexte économique actuel, cela devrait au moins prêter à sourire .

Pour la suite, il y aura un n°2 et, malheureusement, sans doute un n°3 . Cela ne nous rend pas quiet, mais inquiet … !

 A suivre …  

(*) ajouté par le rédacteur de LPBSM

J.M. MARTIN pour LPBSM

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Nouvel Urbanisme à Rennes ; inquiétude n°1bis

Posté par LPBSM le 24 juillet 2012

Bonjour,

Nous avons été amené a écrire, dans l’article précédent (Nouvel Urbanisme à Rennes ; inquiétude n°1) : « (*) Nous serons amené à examiner plus tard son rôle dans la non-préservation du Lavoir de Chézy  » en parlant de Jean-Yves CHAPUIS .

Or, grâce à Marc HERVE, nouvel élu du quartier de Villejean, nous avons pu bénéficier d’un contact direct avec ce grand ordonnateur qu’est Jean-Yves CHAPUIS, pour lui poser directement des questions au sujet de la préservation du lavoir de Chézy, dernier modèle du genre sur la ville de Rennes et dont la destruction verrait irrémédiablement gommée un passé historique où les femmes (lavandières) ont joué un rôle prépondérant dont l’utilité sur la plan social n’est pas assez mise en valeur par notre communauté, voire considérée comme négligeable  .

.Lavandières sur le petit bras de l'Ille près du pont Saint-Martin en 1905

.Lavandières sur le petit bras de l’Ille près du pont Saint-Martin en 1905

Monsieur Jean-Yves CHAPUIS a regretté qu’à la construction de l’école d’architecture (Elle est installée depuis 1990 dans des locaux conçus par l’architecte Patrick Berger), la réfection du lavoir de Chézy n’ait pas été incluse dans le budget de construction  .

En tant qu’ancien directeur de cette structure, il aurait essayé de monter, après la construction de l’école d’architecture, un projet de réparation de cet édifice mais aussi bien la ville que l’état, propriétaire des terrains, lui en ont refusé le financement .

Deux associations (« Les Amis du Patrimoine Rennais et « Hé ! lecteurs à Saint-Martin ») se sont regroupées pour faire aboutir la protection de cet édifice par une demande officielle qui devrait passer devant la CRPS (commission régionale du patrimoine et des sites) qui émet un avis sur l’intérêt de l’immeuble et sur la nature de la protection qui peut être  proposée .

Après avis de la commission, le préfet de région statue sur les propositions d’inscription sur l’inventaire supplémentaire et peut prendre les arrêtés d’inscription pour les immeubles retenus .

Il était temps de réagir :

Nouvel Urbanisme à Rennes ; inquiétude n°1bis lavoir-de-Chézy-en.

Aujourd’hui :

IMGP7369_redimensionner.

Le lavoir en 2012
IMGP7371_redimensionner1
lavoir en 2012 explicitement balisé

IMGP7365-20-juillet-2012_redimensionner.

lavoir en 2012 laissé intentionnellement à l’abandon

 

.IMGP7367_redimensionner

le lavoir du côté Boulevard de Chézy

 

.IMGP7368_redimensionner

le lavoir (sur la gauche) qui gêne l’extension de l’école d’architecture (sur la droite)

Ce qui est plus que choquant, c’est que le nouveau directeur de l’école d’architecture souhaite privilégier l’extension de son établissement au détriment du patrimoine de cette ville qui l’accueille .

Jean-Yves CHAPUIS, nous a affirmé qu’il allait réexaminer le sauvetage de cet édifice emblématique (dernier du genre) et nous aider dans cette démarche où les enjeux sont conflictuels (je publie ses propos après lui en avoir demandé l’autorisation) .


Pour le Mail F. Mitterrand, il semble qu’il y ait deux plans différents proposés par la ville de Rennes et sur quoi nous avons pu travailler dans les diverses commissions où nous participons de façon bénévole .

Mail-Mitterrand-carrefour-Vaneau2-1024x731
.le carrefour de la rue Vaneau où l’on voit un écoulement de la circulation voiture matérialisée sur la voie « sud »

 

… et un autre plan où l’on supprime carrément cette possibilité .

Nous vous informerons de l’évolution de ce dossier au cours des informations sérieuses que nous pourrons avoir sur le sujet  .

A suivre sur « Nouvel Urbanisme à Rennes ; inquiétude n°1ter »

.

Bonne soirée à tous .                                                                  J.M. MARTIN pour LPBSM

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Nouvel urbanisme à Rennes ; inquiétudes … n°1

Posté par LPBSM le 24 juillet 2012

Bonjour,

Nous avons assisté pour vous à une conférence au CIU (Centre d’information sur l’urbanisme), le 26 avril 2012, en présence des deux architectes et ingénieurs à savoir Monsieur Dominique BRARD et Monsieur Christian LE PETIT qui ont essayé d’animer une présentation de la modification sur le grand axe EST- OUEST de la ville de Rennes .

La transformation du Mail Mitterrand en zone piétonne a particulièrement retenu notre attention . 

Comme vous pouvez le voir sur le dessin ci-dessous, il n’y a plus de voiture sur la droite du mail (en le regardant à partir de la place de Bretagne) comme s’il n’y avait pas un grand nombre d’immeubles (voire une station service) qui ont des sorties de parking ; comment gérer le problème .

.Nouvel urbanisme à Rennes ; inquiétudes ... n°1 Mail-Mitterand.

Nous ajoutons à ça, notre demande formulée, de la façon la plus précise et insistante possible, à notre directeur adjoint d’aménagement et d’urbanisme à la ville de Rennes (du moins officiellement depuis le 1er janvier 2012), consistant en : « Comment les livraisons, les fréquents déménagements, les réparations faites par les divers artisans, l’intervention de médecins, d’infirmières, y compris celles des pompiers pourront se faire  » ?  (en gros, le vivre au quotidien) .

La réponse nous a sidéré :  « l’expérience et la statistique montre à l’évidence qu’ils se débrouillent et que cela fonctionne ! »

Alors, il va falloir nous expliquer comment huit sorties de garages particuliers (dont un garage professionnel public) et sept intersections de rues à peu près tous les cinquante mètres pourront permettre une circulation fluide d’une voie vélo, ainsi qu’une promenade non interrompue par la sortie obligatoire des véhicules d’immeubles ayant une « servitude » (obligation de pouvoir sortir de leur garage et d’y rentrer) en déclarant que cet espace est soit disant « piéton » … ?

Pour vous prouver nos dires, nous avons patiemment pris chacune des sorties de garage des immeubles situés sur le côté droit du Mail Mitterrand, en les regardant à partir de la place de Bretagne, en photo ; vous pouvez voir ces images en cliquant sur :

.

Mail F. Mitterand
Album : Mail F. Mitterand
Diverses sorties sur une aire dite piétonne
17 images
Voir l'album

Sur le Mail, de nouvelles aires de stationnements avec bordures en granit ont été refaites, il y a environ un an .  Alors, devrions-nous tout déconstruire pour réaliser un phantasme auquel des « non-techniciens » ont en masse adhéré (nous parlons bien sûr du Conseil Municipal qui à voté le projet à l’unanimité… et nous avouons que cela fait un peu peur sur le reste des projets en cours) mais qui fait peu de cas de l’argent public déjà dépensé .  Tout cela est très inquiétant !

Ce projet est tellement douteux (tel qu’il nous a été présenté lors de cette conférence), sur le plan pratique ainsi que sur le plan juridique, que la ville de Rennes a envoyé le 2 juillet 2012 une circulaire aux commerçants du Mail Mitterrand leur demandant de faire bon accueil aux représentants du cabinet CERCIA (http://www.cercia.fr/) de consultants spécialisés dans l’urbanisme et l’immobilier commercial ; une étude de plus, et une dépense de plus, pour s’apercevoir de ce qui saute aux yeux, c’est qu’on ne pourra pas venir chercher en vélo, même avec une carriole attelée, un meuble chez le marchand de meuble et venir avec son vélo pour faire réparer sa voiture … !

Nous n’avons pas pris en photo les nombreux immeubles qui n’ont pas de parking privés, mais qui auront encore plus de mal à déménager un week-end (avec une location de camion) si cette voie n’est que piétonnière !  Comment les divers services de secours (pompiers, médecins d’urgence, infirmières … etc…) pourront-ils accéder à un espace piéton qui se voudrait être un barrage à tout véhicule à moteur ?  Comment le plombier pourra-t-il intervenir en urgence pour colmater une fuite risquant d’endommager les appartements du dessous ?

Désolé Monsieur LE PETIT mais ici nous ne sommes plus dans le rêve qui a réussi à convaincre le Conseil Municipal, et à qui vous avez réussi à faire adopter un projet satisfaisant leur demande de réduction de la circulation en centre-ville (à moins que cela ne soit l’inverse, mais ceci est une autre histoire) ;  mais vous avez été payé, par de l’argent public, pour réaliser un projet ; et ce projet, tel qu’il est présenté, semble pour le moins « foireux » (même si nous concevons que le terme manque d’élégance et ne semble pas très délicat (mais l’étiez-vous vraiment lors de cette réunion du 26 avril 2012 en déclarant que seuls les chiffres étaient significatifs par rapports aux états d’humeur de ceux qui n’avaient pas une vision d’ensemble, alors que votre vision vous permettait d’organiser ce qui était « bien » pour la vie d’autrui) … ?   Sans avoir le désir d’engager de poursuites, nous souhaiterions exprimer que ces propos nous semblent un  peu « trivial » … ! (nous avons sur le dernier terme sacrifié l’orthographe au bénéfice du jeu de mots)) .

Est-ce bien le même Christian LE PETIT qui affirmait en Février 2003 :

« Nous ne pouvons faire l’économie d’études psycho-sociologiques sur les modes de vie de nos citoyens, commentent Christian Lepetit, directeur des services techniques de Rennes Métropole, et Jean-Luc Doucet, responsable du service  » aménagement  » à l’Audiar (*) .  67 % des déplacements se font hors domicile-travail, et concernent l’achat, le loisir, l’accompagnement. Alors où répartir les pôles majeurs ? Comment sortir des solutions stéréotypées des transports collectifs ? Est-on capable de s’interroger ? « 
relayé par le :
Journal Ouest-France du mardi 25 février 2003
(*) http://www.audiar.org/   Agence d’Urbanisme et de Développement de l’Agglomération Rennaise
Association « loi 1901″, elle a été créée en 1972 .
  • Président : Daniel Delaveau , Président de Rennes Métropole, Maire de Rennes
  • Vice-présidents : Bernard Poirier – Jean-Yves Chapuis (*) – Jean Cézard
  • Secrétaire : Joseph Jan
  • Trésorier : Paul Kerdraon

(*) Nous serons amené à examiner plus tard son rôle dans la non-préservation du Lavoir de Chézy . [Pour en savoir plus : lisez http://www.placepublique-rennes.com/2011/07/jean-yves-chapuis-le-citadin/; descendez directement vers le bas jusqu’à ce que vous trouviez l’article de 2011 où Jean-Yves CHAPUIS est interviewé par Jean-Louis VOILEAU sous une ligne horizontale et qui commence par : Place Publique > ; c’est très instructif …]

Lors de son Assemblée Générale du 8 avril réunie sous la présidence de Daniel Delaveau, l’Audiar a adopté son nouveau projet stratégique.

Structuré autour de neuf axes d’intervention prioritaires. Le projet porte sur les années 2011/2015 et a vocation à être décliné annuellement dans son programme partenarial d’activités.

L’agence rassemble une quarantaine de professionnels de disciplines et de compétences complémentaires, couvrant les divers champs du développement urbain.

Leurs regards croisés, où chacun est à la fois spécialiste et porteur d’une culture commune, permettent des approches transversales qui enrichissent la réflexion.

 

Nous voyons parfaitement ici, que seuls un petit nombre de spécialistes décident entre eux de la vision qu’ils ont sur le « comment vont vivre les citoyens«  dans les espaces qui leurs seront fabriqués .

A l’instar de Pierre GANGNET, l’architecte qui nous a expliqué que s’il avait écouté les habitants de Bordeaux, souhaitant continuer à parquer leurs voitures sur les quais, il n’aurait jamais pu réaliser ses aménagements qui sont aujourd’hui reconnus par la grande majorité comme un bienfait, on pourrait dénier aujourd’hui aux habitants d’immeubles leurs droits à pouvoir sortir et rentrer dans leurs garages, à pouvoir accéder aux premiers secours et à pouvoir déménager sans demande spéciale à la préfecture .et Architecte

Nous avons quand même l’impression qu’une ligne tolérable dans le premier cas, devient déplacée et intolérable dans le second .

 

C’est sans doute pourquoi la ville de Rennes a décidé de recruter Nicolas FERRAND :

Nicolas-FRRRANDNicolas Ferrand : Un polytechnicien pour la future métropole rennaise .

Ça en jette … !   Un polytechnicien à la tête de l’aménagement et de l’urbanisme de la ville de Rennes et de Rennes métropole !

Nicolas Ferrand remplace Christian Le Petit à partir du 1er janvier 2012 .  Il lui succédera au poste de « Directeur Général Aménagement et Urbanisme Ville de Rennes et Rennes Métropole » .

« Hier, Unidivers faisait état de la frénésie immobilière (*n°1) de la mairie .  Est-ce le fruit du hasard ?  Mais aujourd’hui, Les Echos, Business info et Ouest-France annonçaient l’arrivée de Nicolas Ferrand à la direction générale de notre municipalité et métropole .  A 39 ans, la tête pensante écarte de son chemin Christian Le Petit, son prédécesseur, lequel restera en charge du « pilotage des dossiers Euro Rennes (*n°2 ) et Via Silva (*n°3) jusqu’à sa retraite, » dit laconiquement Ouest-France (n°5) .

Arrivant tout droit de Saint-Etienne, le futur quarantenaire dirigeait l’Epase (établissement public d’aménagement de Saint-Etienne) depuis sa création en 2007.  Là-bas, en terre rhodanienne, il a tenté de développer les activités tertiaires, de renforcer Saint-Etienne dans sa position de second pôle urbain de l’Eurométropole Lyon / Saint-Etienne et de créer un quartier d’affaires .  Ce n’est pas tout .  Il a milité pour l’essor d’un campus métropolitain (c’est tout bon pour la cité internationale…) et privilégié les esprits créatifs .

Parmi ses lettres de missions stéphanoises, il en est toutefois une qui devrait particulièrement intéresser les Rennais .  Nicolas Ferrand était chargé de restaurer l’attractivité résidentielle du centre ville de Saint-Etienne, d’améliorer les espaces publics et de proposer une offre de logements adaptés .  Excusez moi du peu, on est pile-poil dans le sujet du jour : la frénésie immobilière de la municipalité rennaise .

En arrivant à Rennes, Nicolas Ferrand devra tenir compte d’un contexte local particulier .  Encore ce matin, dans les colonnes d’Ouest-France, Bruno Chavanat (UMP) pestait contre le manque de transparence et de concertation de la part de la municipalité dans ses projets urbains .  « Les Rennais dans leur ensemble souhaitent être des acteurs à part entière .  Ils aspirent à dessiner le visage futur de leur ville et pas seulement à commenter les plans qui leur sont présentés. »  Un sentiment pour le coup qui est partagé par une majorité de riverains, quelle que soit leur sensibilité politique .

Venant d’une ville à la réputation industrielle (certes, en pleine évolution), Nicolas Ferrand prendra-t-il la mesure de la spécificité rennaise et de l’attachement des habitants à leur cadre de vie ?  On dit souvent que les polytechniciens comprennent plus vite que les autres … (*n°4) .  Pour l’heure, Daniel Delaveau compte sur lui pour ses compétences .  Né en 1972, diplômé de Polytechnique et titulaire d’un Master of city planning (MIT), il a été chef de l’unité territoriale de Reims, à la DDE de la Marne, avant de devenir chef du bureau des transports collectifs en Ile-de-France, au sein de la direction des transports terrestres .  En 2004, il est nommé conseiller technique, en charge de l’urbanisme et des transports collectifs au cabinet de Gilles de Robien, puis de Dominique Perben au ministère de l’Equipement et des Transports .  Un homme qui visiblement doit avoir un sacré carnet d’adresse … »

 Source : http://www.unidivers.fr/nicolas-ferrand-un-polytechnicien-pour-la-future-metropole-rennaise/

article publié le 24 novembre 2011 .

N.D.L.A.  (Notes De l’Auteur de l’article c.a.d. de cet article rédigé par LPBSM et non pas de celui évoqué ci-dessus ) :

(*n°1) : « Attention, notre ville va devenir Saint-Jacques. » ; Dans cette assertion, Il ne s’agit pas ici de Saint-Jacques de Compostelle, même si notre maire actuel fut inscrit à la J.O.C., mais bien de Saint-Jacques-de-La-Lande où ce maire à déjà oeuvré pour encourager le bétonnage à bon marché (qui ne tiendra pas les trente ans) et de nombreuses et coûteuses publications, ayant été journaliste par le passé (http://www.causes-communes.fr/discussion/les-magazines-de-la-ville-de-rennes-et-de-rennes-metropole-vous-en-pensez-quoi) .  Il est aujourd’hui remplacé par Emmanuel Couet    d181234228

Maire de Saint-Jacques-de-la-Lande

Vice-président de Rennes Métropole
Chargé de la commission, délégué à l’aménagement .


(*n°2) :  http://www.eurorennes.fr/?page_id=445

(*n°3) : Consultez : http://nosvilles.exprimetoi.net/t33-rennes-via-silva

(*n°4) : Cependant Coluche disait qu’il suffisait de confier la gestion du Sahara à un polytechnicien pendant moins de trois ans pour qu’il n’y ait plus un seul grain de sable dans le désert … (il souhait sans doute souligner leur efficacité ?) .

Les trois projets sur lesquels nous donnons notre opinion sont un peu long à développer dans un seul article ; aussi nous l’avons divisés en deux sous le nom de : « Nouvel urbanisme à Rennes ; inquiétudes … n°1bis » .


A suivre …

J.M. MARTIN pour LPBSM

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

Le MARIAGE DE LA CARPE et du LAPIN

Posté par LPBSM le 6 juillet 2012

 

LE MARIAGE DE LA CARPE ET DU LAPIN 
pièce en plusieurs actes d’un beau marché …
.
Prolégomènes :  Etait-il vraiment utile de faire un Parc Naturel Urbain dans une ville qui est à cinq minutes à pied (lorsqu’on est à sa périphérie) de la campagne, la vraie avec des vraies vaches (que l’on évite de mettre en pâture lorsque ces pâtures sont inondées pour éviter la météorisation [La météorisation a lieu quand trop de gaz sont produits dans le rumen (La panse ou rumen (estomac) d’un ruminant comporte quatre compartiments .  Le premier estomac qui est très grand, s’appelle le rumen ou la panse ; le deuxième est le bonnet ; le troisième est le feuillet ; le quatrième est la caillette, appelée aussi quatrième estomac .  Le ruminant mastique l’herbe et l’avale ; cette herbe va dans un premier temps dans le rumen .]
En cas de météorisation le flanc gauche de l’animal est gonflé et la respiration devient difficile .  Cela peut survenir soudainement, surtout quand l’animal broute de l’herbe mouillée le matin .  La météorisation peut entraîner la mort subite ) .
Ajoutons que la traite des dites vaches (même blanches et noires) n’a même pas été envisagée par les paysagistes qui ne connaissent que des vaches virtuelles .   Cette constatation fait envisager le pire sur le traitement pragmatique d’une aire qui va coûter environ 20 millions d’euros à la collectivité .
 
http://rennes1720.fr/wp-content/uploads/2012/06/p02.jpg

Photo issue du diaporama de l’agence BASE réalisatrice du projet du futur Parc Naturel Urbain consultable sur http://nefermezpassaintmartin.unblog.fr/files/2012/06/DP_Parc_naturel_urbain-doc.pdf

ou sur

http://www.baseland.fr/projet_en.php?idSM=1&idarticle=201

L’inculture répétée sur de nombreux sujets comme celui du survol d’habitations par des parapentistes à basse altitude, même après les modifications du 02 avril 2012 par le S.I.A. (Service en Information Aéronautique (http://www.sia.aviation-civile.gouv.fr/), où l’image d’une mongolfière  figure (pour parfaire la stricte illégalité des survols de Réseaux à Très Basse Altitude (R.T.B.A. relevant du ministère de la défense https://www.sia.aviation-civile.gouv.fr/dossier/3…),  nous pensons qu’à 9,3 millions d’euros cet étalage qui se voudrait représentatif, n’est pas très professionnel … (et vous comprendrez bien ici, qu’étant le payeur, j’édulcore les propos que je devrais tenir) .

Or, la ville de Rennes nous a habitué, à faire des budgets prévisionnels qui doublent systématiquement .  Donc il faudra certainement compter sur, non pas, 9,3 millions d’euros mais très certainement sur 20 millions d’euros car le budget de fonctionnement du parc animalier n’a absolument pas été prévu dans l’enveloppe initiale (9,3 x 2 = 18,6 + 1,4 pour l’entretien de la première année = 20 millions d’euros) .

La ville a justifié son choix sur le fait que les autres communes, de l’agglomération rennaise, devaient subir les crues que les communes en amont devaient supporter jusqu’à présent pour que Rennes soit épargnée .  Cela semble à priori de bon aloi ; mais quand on y regarde de plus près, à la moindre crue, la tour (sur les images de l’agence BASE, dont la base va certainement rouiller), les prairies submergées dont chaque espèce, délicatement choisie, va mourir par asphyxie, sans parler des animaux qu’il faudra rapatrier sur le parc des tanneurs (c’est-à-dire en hauteur) pour ne pas les voir dépérir un par un en cas de crue … ne valent pas un investissement de 9 millions d’euros qui ne représentent même pas le budget de fonctionnement dont on oublie subtilement de parler !

Si nous faisons un parc urbain, alors préservons le des éventuelles crues à venir (car il aura coûté très cher à la collectivité, plus de 9 millions d’euros (« prévisionnels ») et coûtera chaque année un prix non estimé en entretien) ; en revanche si nous souhaitons, dans le cadre de la communauté de communes, prendre notre part de responsabilité en cas de crues, je pense que les dépenses occasionnées par un parc urbain « à refaire » (après crue) seront plus dommageables sur le budget de la ville (et sur le montant de nos impôts) qu’un simple aménagement des prairies où le traditionnel feu d’artifice pourrait continuer à être tiré (comme il l’a été cette année) sans contraintes supplémentaires dues à une législation sur les parcs urbains européens .

Pour ne pas allonger ce commentaire le premier acte est à suivre …

J.S. CACHE pour LPBSM
 
 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

Association de parents d'él... |
amies16 |
Blog de l'association TRAIT... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BRESSOLS.BRIAL VERLHAGUET -...
| Association PPCBL
| Section CFDT de Sofradir